http://michel.buze.perso.neuf.fr accueil Livre d'or
Raymond Devos : La mer démontée

J'avais trois jours devant moi, je dis : "Tiens, je vais aller voir la mer."
Je prends le train, j'arrive là-bas. Je vois le portier de l'hôtel, je lui dis :
- "Où est la mer ?"
- "La mer... elle est démontée !"
- "Vous la remontez quand ?"
- "Question de temps."
- "Moi, je suis ici pour 3 jours..."
- "En 3 jours, l'eau a le temps de couler sous le pont..."
- "Le pont ?... Merci... je vais attendre demain."

Le lendemain je lui demande :
- "Où est le pont ?"
- "Le pont ?... Quel pont ?..."
- "Ben... le pont, quoi !"
- "Y'a pas de pont !"
- "Comment, il n'y a pas de pont ?"
- "Non, il y en avait un mais on l'a démonté."
- "... Vous démontez tout ici, alors !"
- "C'est la guerre !"
- "Vous la remontez quand ?"
- "Tous les vingt ans."
- "Moi, je suis ici pour trois jours !"
- "En trois jours, vous avez des chances..."
- "Bon, merci... Je vais attendre demain."

Alors le lendemain, je me dis : "Tout de même, avant de partir, il faut que je me débrouille pour voir la mer."
Je demande au portier de l'hôtel :
- "Puis-je voir la mer ?"
- "Pas possible !"
- "Pourquoi ?"
- "Parce que c'est la fête !"
- "Ah !... C'est la fête ?"
- "Oui, alors on fait le pont."
- "Eh bien... si vous refaites le pont, je vais pouvoir voir la mer !..."
- "Non, parce qu'il y a le feu d'artifice."
- "Le feu d'artifice, je le verrai de la mer !"
- "Vous le verrez mieux de votre chambre"
- "Ma chambre, elle ne donne pas sur la mer !"
- "Le feu d'artifice non plus !"
- "J'm'en fous de votre feu d'artifice, j'veux voir la mer !"
- "Pas possible, pas possible !"
- "Comment, comment ?"
- "Non, parce qu'il y a les gradins."
- "Les gradins ?"
- "Oui... Ils ont mis les gradins sur la plage pour voir le feu d'artifice."
- "Ils ont mis les gradins ???... Ils ont mis les gradins ?... Alors moi, je viens de Paris... Je prends le train... Je me donne du mal..."
- "...Pleure pas, tu la reverras, ta mère !"
- "Je veux la voir tout de suite."
- "Pas possible ! Pas possible !"

Alors, je lui dis :
- "... Les gradins... vous les démontez quand ?"
- "Quand la mer sera remontée."
- "Vous la remontez quand, la mer ?".
Il me dit :- "Quand vous serez parti !"


(c) Raymond Devos