http://michel.buze.perso.neuf.fr accueil Livre d'or
Chevalier / Laspalès : Le Train pour PAU
CHEVALIER : (tousse) C'est toujours ça de pris. Bon.
Bonjour Monsieur, j'aurais voulu les horaires de train pour aller à Pau.
LASPALES : M'sieur.
CHEVALIER : Bonjour Monsieur.
LASPALES : Pau !
CHEVALIER : C'est ça, les horaires de train pour aller, pour aller dans la ville de Pau.
LASPALES : Alors, Pau !
CHEVALIER : Ben oui, Pau avec un P.
LASPALES : Alors, Pau !
CHEVALIER : Oui, comme ça s'écrit, pareil.
LASPALES : Pau !
CHEVALIER : Et oui. Ben, je suis pas arrivé, moi...
LASPALES : Alors vous avez un départ gare d'Austerlizt 6h57, arrivée à Pau 15h23.
Ensuite départ 8h32 arrivée 17h46.
CHEVALIER : Oui...
LASPALES : 17h42-19h05, c'est un rapide.
CHEVALIER : Mais je comprends...
LASPALES : 13h20-21h16, 17h02-23h03, 18h40-0h22
CHEVALIER : Oui alors ces trains là monsieur, c'est pour Pau.
LASPALES : Oui monsieur parce que vous m'avez demandé Pau.
CHEVALIER : Non mais il n'y a pas de problème, oui, ils sont directs ?
LASPALES : Non, celui de 13h20, il y a un changement à Strasbourg.
CHEVALIER : Quoi, il y a un changement à Strasbourg pour aller de Paris à Pau ?
LASPALES : Ben oui Monsieur, sinon vous iriez tout droit en Allemagne !
Ah y'a des vedettes, hein, là !
CHEVALIER : Y'a des vedettes, il est marrant lui, c'est pas évident, ça !
Vous n'auriez pas un train qui partit plus tôt que celui de 6h57 ?
LASPALES : Si monsieur, il y en a un qui part à 5h13 du matin...
CHEVALIER : Ah, très bien.
LASPALES : ...Qui arrive à Pau à 22h31 le soir.
CHEVALIER : Mais il n'arrive pas avant les autres ?
LASPALES : Non parce qu'il y a un changement à Rennes.
CHEVALIER : Vous n'avez pas de train de nuit ?
LASPALES : Si, Monsieur, il y a des trains qui roulent la nuit.
CHEVALIER : Oui, ben c'est bien...
LASPALES : Y'en a...
CHEVALIER : Tant mieux...
LASPALES : Ils roulent, c'est la nuit...
CHEVALIER : Ça oui, ben c'est le train qui roule quand il fait nuit qu'on appelle quasiment "le train de nuit" !
LASPALES : C'est ça !
CHEVALIER : Voilà voilà
LASPALES : Ils roulent...
 CHEVALIER ET LASPALES (en choeur) : ... C'est la nuit !
CHEVALIER : Alors écoutez moi monsieur dans la mesure où apparemment vous êtes payé pour ça, est ce que ça ne vous ennuierait pas d'avoir l'obligeance de bien vouloir me donner les renseignements que je vous demande, d'avance merci ! Et paf !
C't'fainéant, c'est un fainéant, lui. Je suis tombé sur le roi des fainéants, moi.
Le roi des boulets ! Pour moi, c'est un boulet. C'est un boulet, lui.
LASPALES : Vous me cherchez !
CHEVALIER : Mais je vous cherche pas, oh la la.
LASPALES : Si vous me cherchez !
CHEVALIER : Meuh non je vous cherche pas !
LASPALES : Vous-me-cherchez !
CHEVALIER : Ah, il a un regard, c'est impresionnant ! C'est pas celui de Laurenn Bacall mais on dirait le "porc" de l'angoisse !
LASPALES : Il me cherche !
CHEVALIER : En tout cas, je vous ai trouvé, et c'est pas ce que j'ai fait de mieux.
LASPALES : Alors en nuit...
CHEVALIER : C'est ça.
LASPALES : Départ 23h04 arrivée 7h01
CHEVALIER : Oui, c'est un couchette ?
LASPALES : Non, c'est un train de nuit. Mais vous ne pouvez PAS dormir dedans, c'est interdit.
CHEVALIER : (tousse) Bien sûr. Vous n'auriez pas par hasard des trains de nuit qui "fissent" couchette en même temps ?
LASPALES : Qui "fissent" ?
CHEVALIER : Oui qui "fissent". Et puis quand on a envie de fisser, faut pas se priver !
LASPALES : Alors y'en a un qui part à minuit 12 qui "fisse", qui arrive à Pau à 7h59.
CHEVALIER : Oui, c'est tout ?
LASPALES : Non, y'en a un autre qui part à minuit 13, donc une minute après, qui arrive à 7h64.
CHEVALIER : Ah ben c'est pas mal, ça, 64, oui ! Alors celui là, il met trois minutes de plus ?
LASPALES : Oui, c'est un omnibus. Il s'arrete dans 60 gares mais il roule beaucoup plus vite entre les gares.
CHEVALIER : J'espère seulement qu'il a de bons freins. Au point de vue des tarifs, c'est pareil ?
LASPALES : Ça dépend à quelle heure vous partez...
CHEVALIER : Disons celui de minuit 12... Vous faites le tarif couple évidemment.
LASPALES : Oui monsieur, mais seulement si vous êtes deux et de sexe différent.
CHEVALIER : Aaah mais moi je suis seul, et du même sexe.
LASPALES : Dans ce cas je peux vous faire mi-couple.
CHEVALIER : Oui, alors allons y pour mi-couple, oui.
LASPALES : Alors en mi-couple du même sexe...
CHEVALIER : Oui, vous serez bien aimable, oui. Vous serez gentil de me garder le mien si ça ne vous fait rien.
Non, c'est pas que j'en sois ravi mais on s'habitue, vous savez ce que c'est...
LASPALES : Je suis désolé les couchettes sont pleines.
CHEVALIER : Elles sont pleines de quoi ?
LASPALES : Non, je veux dire : c'est complet. Alors, il reste des wagons lits, mais c'est plus cher et vous n'aurez pas mi-couple !
CHEVALIER : Ah, c'est beaucoup plus cher le wagon lit ?
LASPALES : 80% de plus
CHEVALIER : Oui, oh ben c'est pas...oui quand on y pense.
LASPALES : Ça vous fait le même prix que l'avion.
CHEVALIER : Ah, l'avion, donnez moi les horaires des avions ça va peut être m'arranger, ça. (tousse)
LASPALES : Vous voulez (tousse) un vol direct...
CHEVALIER : Oula... euh... oui ben oui
LASPALES : Je pose la question !
CHEVALIER : Mais vous faites bien, et ben je vous réponds : oui, puisque d'une part, je connais bien Rennes et Strasbourg, et que d'autre part je dois me rendre à Pau le plus vite possible, car je vais à l'enterrement d'un vieux camarade.
Alors je voudrais lui serrer la main une dernière fois avant qu'il ne meure.
Héros de l'aviation ! comme chacun sait.
LASPALES : Bien sûr. Ah, vous avez le vol du matin, dix heures...
CHEVALIER : Bien.
LASPALES : ...Qui met 50 minutes...
CHEVALIER : Parfait !
LASPALES : ..Il est très rapide...
CHEVALIER : Tant mieux !
LASPALES : ...Le problème est qu'il repart aussitôt, vous n'aurez pas le temps de descendre.
Ah ouais, y en qui ont essayé, ils ont eu des problèmes, hein !
CHEVALIER : Attendez, attendez, mais comment...
LASPALES : Cela dit il est très rapide.
CHEVALIER : Attendez, comment ça on peut pas descendre ?
LASPALES : Je vous dit : il y en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes, cela dit il est très rapide.
CHEVALIER : Ben, si on peut pas descendre !
LASPALES : C'est vous qui voyez..., cela dit, il est très rapide.
CHEVALIER : Bah, mais enfin si on peut pas descendre, c'est pas interressant, ça m'avance à quoi, moi ?
LASPALES : C'est vous qui voyez. Deux fois ! C'est pas moi !
CHEVALIER : Ben si quand même...
LASPALES : Y'en a qu'on essayé...
CHEVALIER : Oui, mais...
LASPALES : Ils ont eu des PROBLEMES
CHEVALIER : Oui des problemes, ça y est, il est reparti...
LASPALES : Cela dit il est très -rapide- !
CHEVALIER : Enfin si on peut pas descendre !
LASPALES : C'est vous qui voyez...
CHEVALIER : Non...
LASPALES : Trois fois !
CHEVALIER : Un avion normalement, on peut ou on peut pas en descendre ! Y'a pas de...
LASPALES : C'est vous qui voyez.
CHEVALIER : Bon, alors, si je comprends bien il survole Pau mais il n'atterit pas ?
LASPALES : Si monsieur il ATTERIT
CHEVALIER : Ben alors s'il atterit !
LASPALES : MAIS IL REPART AUSSITOT !
CHEVALIER : Ah, ben, et moi, je suis pas parachutiste !
LASPALES : C'est vous qui voyez.
CHEVALIER : Ah non non non non non !
LASPALES : Y'en a qui ont essayé.
CHEVALIER : Oui, ils ont eu des problèmes, je sais, oui les pauvres !
LASPALES : Cela dit, il est très rapide.
CHEVALIER : D'accord, vous allez me donner un autre horaire et on va pas y passer la nuit.
LASPALES : Un vol de nuit.
CHEVALIER : Ah ben très bien !
LASPALES : Décollage du Bourget 22 heures...
CHEVALIER : 22 heures impeccable !
LASPALES : Arrivée à Pau 8h et quart le lendemain matin.
CHEVALIER : Ben il vole toute la nuit ?!
LASPALES : Non, celui là il vole pas il roule celui là. OUAIS ! IL PREND LA NATIONALE CELUI LA !
Seulement il fait couchette et mi-couple.
CHEVALIER : Mais attendez... je vais pas... je suis le bon gars mais je vais pas passer la nuit entière dans un avion qui roule pour aller à Pau, moi !
LASPALES : C'est vous qui voyez.
CHEVALIER : Ah non, enfin !
LASPALES : Il fait COUCHETTE et MI-COUPLE !
CHEVALIER : Ça m'est égal, donnez moi un wagon-lit qu'on en termine.
LASPALES : Vous partez quand ?
CHEVALIER : Et bien lundi, les enterrements c'est le lundi.
LASPALES : Y'a pas de wagon lit le lundi !
CHEVALIER : Alors je ne peux pas aller à Pau !
LASPALES : Non !
CHEVALIER : Ben, c'est pas de veine...
LASPALES : OU ALORS...
CHEVALIER : Ah, merci mon Dieu, il a été touché par la grâce !
LASPALES : ...J'aurai un train couchette...
CHEVALIER : Ouiiiii...
LASPALES : ...Mais de jour. Seulement vous êtes OBLIGÉ de dormir dedans !
CHEVALIER : Ah ben oui !
LASPALES : OUAIS ! C'EST CONTRÔLÉ TOUS LES QUARTS D'HEURE !
CHEVALIER : Oui oui oui oui oui...
LASPALES : Ils passent vérifier, obligé. C'est un couchette DE JOUR.
CHEVALIER : Donnez moi ça qu'on en finisse.
LASPALES : Ha ha !
CHEVALIER : Ha ha ! Il y a des jours où on regrette qu'ils ne soient pas en grêve, hein ?
LASPALES : (il tend la main vers le tampon)
CHEVALIER : Prends ton temps, pépére, te presse pas...
LASPALES : (il rate le tampon)
CHEVALIER : Et il le rate le truc, là ! Il peut même pas attraper la queue de Mickey du premier coup, là !
Ah ben, c'est un métier, y'a une formation, hein !
LASPALES : C'est pas évident.
CHEVALIER : Ah ben non... oh ben elle doit pas être longue la sienne, remarque, mais enfin...
LASPALES : Douze ans.
CHEVALIER : Ah ben quand même... oui faut ça, oui.
LASPALES : (tamponne)
CHEVALIER : Oh la la la la, ah, il a le souci du détail ! Et ben heureusement qu'il avait pas le choix...
LASPALES : (tamponne tamponne tamponne)
CHEVALIER : Ah il y va, là !
LASPALES : (tamponne tamponne tamponne tamponne)
CHEVALIER : Ah, ça y va, là, oh ben ça...
LASPALES : (tamponne tamponne)
CHEVALIER : Ça y est, il est tamponné, maintenant, votre billet !
LASPALES : (tamponne tamponne tamponne)
CHEVALIER : C'est un chtarbé et oh oh oh...
LASPALES : (tamponne)
CHEVALIER : Non mais il EST TAMPONNE LA le billet maintenant, oh !
LASPALES : (tamponne)
CHEVALIER : Mais il est MALADE, lui !
LASPALES : (tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne)
CHEVALIER : Non mais ça va il est...
LASPALES : (tamponne)
CHEVALIER : Qu'est ce qu'il nous fait Noureyef, là ?
LASPALES : (tamponne tamponne)
CHEVALIER : Je vous dis qu'il est tamponné, ce billet !
LASPALES : (tamponne tamponne tamponne tamponne) Aha ! J'aime bien ça !
CHEVALIER : Ah ben oui, on avait remarqué !
LASPALES : (tamponne tamponne tamponne)
CHEVALIER : Ah ben y'a une deuxième série maintenant, forcément, oui...
LASPALES : (tamponne tamponne tamponne)
CHEVALIER : Bon, allez, ça va maintenant, on peut considérer que c'est bon, là.
LASPALES : S'IL VOUS PLAIT ! JE FAIS MON TRAVAIL ! J'ai pas terminé...
CHEVALIER : Oh le malade...
LASPALES : Avec ça j'irai loin.
CHEVALIER : Ben tant mieux pour eux parce que...
LASPALES : (tamponne)
CHEVALIER : Je suis pas rendu... Allez ça y est...
LASPALES : (tamponne tamponne)
CHEVALIER : Ah, mais rien ne l'arrête !
LASPALES : (tamponne)
CHEVALIER : Il est lancé le gars, il roule !
LASPALES : (siffle)
CHEVALIER : Et oh oh oh ! Ça va pas, non ? petit petit... Hop là !
LASPALES : (tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne)
CHEVALIER : Ses parents l'ont pas terminé, lui... non non non non... il devait en manquer un bon demi litre !
LASPALES : (tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne tamponne)
CHEVALIER : Voilà. Amis PTT bonjour... allez, encore un petit coup pour la route ? hein ? ouais ? Un petit coup pour la route, encore ?
LASPALES : (tamponne)
CHEVALIER : Voilà. Il est content. Dites moi monsieur, c'est sans vous commander, mais, vous ne lui avez pas fait le derrière?
LASPALES : Interdit, monsieur.
CHEVALIER : Enfin, ça pourrait être pire, il pourrait conduire le train lui même.
LASPALES : Ça m'est déjà arrivé, monsieur.
CHEVALIER : Il me semblait bien l'avoir lu dans les journaux !
Alors dites moi ce train là il va bien à Pau ?
LASPALES : Il va forcément à Pau puisqu'il va à Irun.
CHEVALIER : C'est sur la ligne, pas de problème, si si. Au revoir Monsieur.
LASPALES : Mais MONSIEUR ! Ce train là PASSE par Pau, mais il ne s'y arrête pas !